You are currently viewing Le résumé Act’in Actu #10

Le résumé Act’in Actu #10

De nouveaux changements sur le dispositif de l’activité partielle ?

Certaines entreprises ont connu une baisse de leur activité due à la crise sanitaire Covid-19 et ont malheureusement dû mettre certains de leurs employés en chômage partiel.

Actuellement pour les entreprises des secteurs protégés (tourisme, hôtellerie, restauration, sport culture, transport aérien, événementiel) et les entreprises touchées par une fermeture administrative, l’Etat prend en charge 100% de l’indemnisation du chômage partiel. En ce qui concerne les entreprises d’autres secteurs, l’Etat prend 85% du chômage partiel en charge. Elisabeth Borne Ministre du travail a fait de nouvelles annonces, l’indemnisation du chômage partiel reste inchangée jusqu’à la fin mars puis une baisse sera appliquée étape par étape à partir du 1er avril 2021.

Le gouvernement rétrograde avec les entreprises en 2021 

En effet, il y aura une baisse du chômage partiel pour les salariés comme pour les entreprises, pour rappel cette baisse de l’allocation de l’indemnité de chômage partiel ne débutera qu’à partir du 1er avril 2021. On vous présente la suite des événements au cas par cas d’abord avec l’impact sur les salariés et ensuite pour les entreprises.

Au 1er avril 2021, les salariés toucheront que 60% de leur salaire brut au lieu de 70% actuellement soit 72% de leur salaire net au lieu de 84% aujourd’hui.

A quoi devront s’attendre les salariés des secteurs protégés ?

Les salariés travaillant dans les secteurs protégés percevront 70% de leur salaire brut jusqu’au 30 avril 2021 et à partir du 1er mai 2021 ils ne percevront plus que 60% de leur rémunération.

Et pour les salariés des entreprises fermées administrativement ?

Pour eux, les dates sont prolongées, ils continueront de toucher 70% de leur salaire brut jusqu’au 30 juin 2021 ou jusqu’à la réouverture et à partir du 1 juillet 2021 ils ne toucheront plus que 60% de leur rémunération comme les salariés en chômage partiel.

Tableau récapitulatif pour la baisse de l’activité partielle pour les salariés :

tableau selon : juritravail

D’autres changements sont de vigueurs notamment pour les petites entreprises qui pas à pas font leur entrer dans le monde du numérique !

Durant le confinement les ventes en ligne sont devenues leader mais seulement un tier des commerçants dispose d’un site internet. Le gouvernement a débloqué un fonds de 100 millions d’euros pour digitaliser les petits commerces “non essentiels” pour un objectif précis qui est de permettre à au moins la moitié des petits commerçants d’être digitalisés à la sortie de la crise.  En effet, les nouvelles tendances de l’e-commerce vont probablement perdurer dans le temps et continuer d’innover, cette façon de consommer à permis aux petits commerces d’amortir l’impact de la crise sur leur activité et aussi de s’adapter à l’évolution des modes de consommation. 

Quel impact et avantages de cette nouvelle mode ?

Les commerçants ont pris conscience de l’impératif de la digitalisation qui est aujourd’hui plus ou moins acquis. Cette méthode permet aussi de préserver la rencontre entre le commerçant et le consommateur. Les petits commerces apprennent les nouveaux outils numériques, se développent et voient les nombreux avantages qu’ils proposent tels qu’accroître leur visibilité ou favoriser le relation clientèle.

Une évolution positive de la digitalisation ?

Selon l’avis d’experts Xerfi Precepta les premiers effets de la digitalisation sur l’impact de la fréquentation des magasins et le chiffre d’affaires sera mesurable uniquement à partir de l’année 2022. D’après leur étude un rebond de 4,5% sera observé en 2021, le chiffre d’affaires des petits commerces n’augmentera que de 1,5% par an les deux années qui suivent.

On constate bien que l’élément déclencheur qui a permit aux entreprises de se lancer dans le digital est la crise sanitaire Covid-19 et que les motivations premières sont de maintenir leur activité et de garder et améliorer la relation avec la clientèle.

La crise sanitaire à vraisemblablement bouleversé le comportement des consommateurs qui sont tournés vers l’E-Commerce, un système de consommation qui perdurera probablement même après la crise par habitude et si c’est le cas les entreprises sont prêtes !

Et vous chers lecteurs être vous aussi adeptes de la vente en ligne ?

L’Equipe Act’In