Le résumé Act’in Actu #16

Le résumé Act’in Actu #16

Bientôt une lueur d’espoir pour nos commerçants ?

L’heure du déconfinement approche doucement, d’ici le 3 mai il nous sera à nouveau possible de se déplacer à plus de 10km de notre domicile sans attestation en revanche qu’en est-il pour la réouverture des commerces dit « non-essentielles » ?

Aucune date n’a pour le moment été donné par le gouvernement uniquement une échéance qui nous ramène à la mi-mai. Les commerçants eux, exigent une réouverture au plus tard le 10 mai pour assurer la survie de leurs commerces. En effet, Les présidents des douze grandes fédérations et plus de 150 dirigeants des réseaux d’enseignes signent une tribune pour plaider une réouverture à cette date car ils estiment qu’une prolongation au-delà de cette date malgré les aides de l’Etat serait catastrophique, une partie des magasins n’y survivraient pas.

150 000 magasins sont à nouveaux fermés depuis le 3 avril, une année noire pour les commerçants qui espèrent reprendre une activité rapidement au mois de mai qui est « vital » notamment dans le secteur du textile et de la chaussure où à cette période une hausse de la consommation est généralement constatée avec l’achat des produits de la nouvelle saison qui commence ou encore la fameuse fête des mères. Une confirmation d’après Laurence Paganini, également signataire de la Tribune et présidente de la Fédération pour la promotion du commerce spécialisé dans une interview réalisée par France Info :

« Ces commerces ont besoin de vendre les produits de saison, assure-t-elle. Cette période est censée représenter entre 8 et 15 % du chiffre d’affaires de l’année pour certains secteurs comme la parfumerie par exemple. »

Cette fermeture pouvant être un peu trop longue engendre également une conséquence humaine avec 800 000 salariés qui sont pour le moment en chômage partiel depuis quelques mois qui sont parfois seul et isolé. De plus, d’après une étude scientifique le gouvernement avait affirmé auparavant les commerces ne sont pas des lieux de transmission du virus.

Dans l’objectif de pouvoir rouvrir le plus vite possible, les commerçants ont encore renforcé le protocole sanitaire et souhaite faire vacciner les salariés pour être prêt et accueillir les clients dans les meilleures conditions sanitaire.

Du côté des commerces tout est prêt, ils n’attendent plus que le feu vert du gouvernement à la date du 10 mai, une chose est certaine c’est que les clients n’hésiteront pas à retrouver leurs magasins favoris car même si l’E-Commerce s’est très développé avec les confinements à répétition, les Français sont attachés au shopping physique rien que pour pouvoir aller dans un magasin à plusieurs avec des amis pour parler à des vendeurs et des conseillers de vente.

© Mood media

Vous l’aurez compris il va falloir encore faire preuve d’encore un peu de patience avant de retrouver nos virées shopping.

Et si on partait sur la Lune ?

Vous avez tous entendu parler du départ de Thomas Pesquet sur la Lune il y a quelques jours mais d’après vous que mange-t-il là-haut ?

Le 23 avril dernier Thomas Pesquet, célèbre astronaute, est parti dans l’espace pour une durée de mission de 6 mois. C’est impressionnant et nous pouvons être amenés à nous demander comment il vit dans l’espace.

Pour le coup, il pourra se régaler avec des bons menus préparés par le Chef Thierry Max. Ces plats concoctés seront réservés uniquement pour des occasions comme un anniversaire, ou nouvelle arrivée d’astronautes. Autrement dit, les autres jours ils se nourriront avec des plats lyophilisés préparés par la NAZA. 

Qu’est-ce que la nourriture lyophilisée ?

Il s’agit de retirer l’eau contenue dans un aliment qui a été congelé au préalable dans le but de limiter son oxydation (en gros qu’il pourrisse) et donc augmenter sa durée tout en réduisant son poids. La majorité des aliments gardent toutes leurs qualités et leurs propriétés bienfaisantes même lorsqu’ils sont lyophilisés.

Du haut de ces 400 kilomètres d’altitude, en apesanteur, les astronautes ne perçoivent pas aussi bien les saveurs c’est pourquoi le chef Thierry Max a dû adapter les ingrédients dans ses recettes. Les plats préparés seront dans des boites de conserve qui pourront être réchauffés en moins d’une minute dans le petit four de la station spatiale.

Avec des plats qui correspondent aux exigences bien précises, Thomas Pesquet va pouvoir tout de même se régaler dans sa fusée !